Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités nationales > 38 millions d’euros par an : Coût (...)

38 millions d’euros par an : Coût des espèces exotiques envahissantes en France

13 octobre 2015

De nombreuses espèces ont été introduites, volontairement ou non, par l’Homme dans des régions où elles n’étaient pas présentes. Certaines se sont très bien adaptées à leur nouveau milieu, se sont propagées et menacent maintenant les habitats et les espèces indigènes. Quels sont leurs impacts ?

Le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) du Ministère de l’Ecologie*, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE) a mené une enquête, sur la période 2009-2013, auprès des services de l’État, des collectivités territoriales, des établissements publics, des gestionnaires d’espaces naturels, des chercheurs, et des entreprises afin d’identifier le coût et la nature des dommages occasionnés par ces espèces envahissantes, les dépenses et les sources de financement en France (métropole et outre-mer).

En moyenne, la France dépense 38 millions d’euros par an dont 19 millions pour la gestion des espèces envahissantes et 19 millions pour la réparation des dommages et la protection des espèces et des espaces naturels. Parmi les 600 espèces envahissantes dénombrées en France, 11 d’entre elles concentrent 58% des dépenses dont le Moustique tigre qui représente plus de la moitié des dépenses en 2013.

Accéder à l’enquête « Analyse économique* des espèces exotiques envahissantes en France : première enquête nationale (2009-2013) »

Pour aller plus loin :

Le Point sur - Les espèces envahissantes dans les zones humides (données 2000-2010)
Les espèces exotiques envahissantes dans les milieux aquatiques
Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques

Voir la version originale de l'article
 

Glossaire des mots associés à la page

Analyse économique

Recours à des méthodes d'analyse et à des instruments économiques pour contribuer à la définition des politiques de gestion de l'eau, dans le cadre de la Directive cadre sur l'eau (DCE). En effet, l'objectif est de faire intervenir l'économie à plusieurs temps forts de la mise en œuvre de la DCE : contribuer à la réalisation des objectifs environnementaux tarification incitative ; au stade de l'état des lieux, afin d'évaluer le poids économique des usages de l'eau dans le district et d'estimer le niveau de recouvrement des coûts des services ; pour justifier des dérogations à l'objectif de bon état (pour cause de “ coût disproportionné ” des mesures nécessaires) ; lors du choix des mesures à mettre en œuvre dans le district ainsi que pour la construction du programme de mesures (optimisation du programme par l'analyse du coût et de l'efficacité de chaque mesure).

Ecologie

Science des interactions entre les organismes vivants (l'homme y compris) et le milieu, et des organismes vivants entre eux.