Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités nationales > Qualité physico-chimique des cours (...)

Qualité physico-chimique des cours d’eau

4 novembre 2014

La Directive*-cadre sur l’eau (DCE*) a pour objectif la préservation et la restauration des milieux aquatiques. Adoptée en 2000, elle impose une obligation de résultat : le bon état des eaux pour l’année 2015. La qualité physico-chimique des cours d’eau fait ainsi partie des priorités européennes. Récemment, le service statistique du Ministère de l’Ecologie*, du Développement Durable et de l’Energie a publié sur son site des données concernant l’évolution de la pollution des cours d’eau par les macro-polluants ainsi qu’une carte sur l’évolution des nitrates sur la période 1998-2012 par bassin.

Il apparaît que la pollution des rivières par les matières issues des rejets urbains et industriels a fortement diminué depuis environ dix ans. Les indices d’évolution, calculés depuis les données de surveillance des Agences de l’Eau, montrent une amélioration des paramètres liés aux rejets ponctuels sur l’ensemble de la France, grâce notamment aux traitements plus efficaces des stations d’épuration. La pollution due aux nitrates, majoritairement d’origine agricole, reste elle globalement stable. L’évolution de ces nitrates est plus contrastée en métropole, car les conditions climatiques influencent parfois nettement les résultats.

Sur le site du service statistique du MEDDE : Accéder aux données sur l’évolution de la qualité physico-chimique




Sur le site glossaire les mots-clefs sur ce sujet : DCE* ; Objectif de qualité ; Pollution* ; Nitrates*
=> www.glossaire.eaufrance.fr

Sur le Portail eaufrance : Consulter la synthèse Concentrations* en nitrates d’origine agricole dans les cours d’eau et les eaux souterraines (données 2010-2011)
=> www.eaufrance.fr

Voir la version originale de l'article
 

Glossaire des mots associés à la page

Directive cadre sur l'eau (DCE)

Directive 2000/60/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 octobre 2000 établissant un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l'eau, communément appelée directive cadre sur l'eau (DCE). Elle fixe des objectifs environnementaux et des échéances pour améliorer l'état écologique et l'état chimique des masses d'eau de surface ainsi que l'état quantitatif et l'état chimique des masses d'eau souterraine. Certaines masses d'eau, créées par l'activité humaine ou fondamentalement modifiées dans leurs caractéristiques par l'activité humaine, peuvent être désignées comme respectivement masses d'eau artificielles (MEA) ou masses d'eau fortement modifiées (MEFM). Dans ce cas, leurs caractéristiques et leur fonctionnement écologiques sont décrits par un potentiel écologique. La DCE fixe en particulier l'objectif général d'atteindre le « bon état » ou le « bon potentiel » des masses d'eau d'ici 2015, et établit une procédure de planification à cette fin. Suivant des cycles de gestion de six ans (2010-2015, 2016-2021, 2022-2027...) et au sein de chaque bassin ou groupement de bassins, un état des lieux doit être réalisé, un programme de surveillance doit être défini, une participation du public doit être assurée dans le cadre de l'élaboration du calendrier, du programme de travail et de la synthèse provisoire des questions importantes, ainsi que des projets de plans de gestion (qui sont inclus dans un SDAGE) et de programmes de mesures. Dans une logique de développement durable, les considérations économiques ont été explicitement prises en compte dans la directive. Ainsi, des exemptions sont prévues à l'atteinte du bon état et du bon potentiel d'ici 2015, qui peuvent être justifiées notamment par des coûts disproportionnés. Il doit, de plus, être fait état des mesures prises en matière de tarification de l'eau et de récupération des coûts des services de l'eau.

Concentration
Proportion d'une espèce chimique dissoute dans une solution.
Directive
Acte juridique adressé aux Etats membres qui fixe des objectifs sans prescrire par quels moyens ces objectifs doivent être atteints. Les Etats destinataires ont donc une obligation quant au résultat mais sont laissés libres quant aux moyens à mettre en œuvre pour y parvenir. A l'initiative de la Commission, la cour de justice des communautés européennes peut sanctionner les Etats qui ne respecteraient pas leurs obligations.
Ecologie

Science des interactions entre les organismes vivants (l'homme y compris) et le milieu, et des organismes vivants entre eux.

Nitrates
Principaux aliments azotés des plantes, dont ils favorisent la croissance, ils jouent un rôle important comme engrais. Toutes les eaux naturelles contiennent normalement des nitrates à des doses variant selon les saisons (de l'ordre de quelques milligrammes par litre). Dans de nombreuses eaux souterraines et de surface, on observe aujourd'hui une augmentation de la concentration en nitrates d'origine diffuse (entraînement des nitrates provenant des engrais minéraux ou organiques non utilisés par les plantes) ou ponctuelle (rejets d'eaux usées domestiques, agricoles ou industrielles). L'enrichissement progressif des eaux en nitrates peut conduire à compromettre leur utilisation pour la production d'eau potable et conduit, dans certains cas, à des développements importants d'algues. Ce phénomène d'eutrophisation est accentué par la présence de phosphore.
Pollution
Détérioration de l'environnement par des substances chimiques, physiques ou organiques qui ne peuvent pas (ou ne peuvent plus) être éliminées naturellement par l'écosystème. La pollution a pour origine principale l'activité humaine. Elle résulte soit de l'introduction dans le milieu d'une substance artificielle non dégradable, soit du dépassement du seuil toléré par le milieu. Une pollution est susceptible de contribuer ou de causer : un danger pour la santé des hommes, des détériorations des ressources biologiques, des écosystèmes ou des biens matériels, une entrave à un usage légitime de l'environnement. Un adjectif est souvent associé au terme « pollution » ; ainsi on parle de : pollution historique, pollution nouvelle, pollution résiduelle, pollution chronique, pollution diffuse, pollution dispersée, pollution ponctuelle, pollution accidentelle, pollution toxique, etc.