Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités nationales > Une boîte à outils de suivi des zones (...)

Une boîte à outils de suivi des zones humides

7 mars 2014

Les zones humides sont aujourd’hui reconnues pour l’ensemble des services qu’elles fournissent et bénéficient de ce fait de plusieurs mesures de protection règlementaire ou de programmes de restauration. En 2009 a été lancé le programme RHoMéO, visant à définir des méthodes de suivis de l’état et des pressions des zones humides valides et opérationnelles pour fournir aux acteurs locaux des outils clefs en main. Ce programme a mobilisé les connaissances de près de 30 structures pour élaborer et tester différents indicateurs de l’évolution de ces milieux sur plus de 200 sites dans le bassin Rhône-Méditerranée.

Une boîte à outils de suivi des zones humides sur ce bassin a été réalisée dans le cadre du programme RHoMéO : elle propose une approche technique et scientifique éprouvée et cohérente, une description précise des protocoles à mettre en œuvre et des matériels requis ou encore une estimation du coût et du niveau de compétences nécessaires au déploiement de chacun des indicateurs. 13 indicateurs opérationnels sont en effet accessibles, avec pour chacun d’eux, la présence d’une fiche facilitant l’analyse et l’interprétation des données.

Accéder au site www.rhomeo-bao.fr

Sur le site zones-humides.eaufrance.fr : Découvrir la boîte à outils RHoMéO




Sur le site glossaire les mots-clefs sur ce sujet : Zone humide*, Indicateur*, Bassin* Restauration*
=> www.glossaire.eaufrance.fr

Sur le Portail des documents techniques sur l’eau : Consulter tous les documents produits sur ce thème via la recherche textuelle
=> www.documentation.eaufrance.fr

Voir la version originale de l'article
 

Glossaire des mots associés à la page

Bassin

Circonscription hydrographique française la plus grande en matière de planification et de gestion de l'eau. C'est à l'échelle du bassin ou du groupement de bassins qu'est élaboré le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et son programme de mesures. C'est à cette échelle qu'opèrent les grands acteurs de la gestion de l'eau que sont les comités de bassin, les préfets coordonnateurs de bassin et les délégations de bassin, ainsi que les agences de l'eau. Il existe quatorze bassins ou groupements de bassins en France.

Synonymes : District, Bassin DCE, Groupement de bassins.
Donnée synthétique

Donnée brute ou élaborée analysée et ayant fait l'objet de calcul afin d'obtenir une information plus synthétique. Pour cela ces données peuvent être regroupées selon des critères géographiques, temporels et/ou métier (par exemple, le rendement moyen des stations d'épuration par département, la production annuelle de boues par bassin, etc.).

Synonyme : Indicateur.
Restauration
Action consistant à favoriser le retour à l'état antérieur d'un écosystème dégradé par abandon ou contrôle raisonné de l'action anthropique. La restauration implique que l'écosystème possède encore deux propriétés essentielles : être sur la bonne trajectoire, avoir un bon niveau de résilience.
Zone humide (ZH)
Zone où l'eau, douce, salée ou saumâtre, est le principal facteur qui contrôle le milieu naturel et la vie animale et végétale associée. Les zones humides sont alimentées par le débit du cours d'eau et/ou par les remontées de nappes phréatiques et sont façonnées par l'alternance de hautes eaux et basses eaux. Il s'agit par exemple des ruisseaux, des tourbières, des étangs, des mares, des berges, des prairies inondables, des prés salés, des vasières, des marais côtiers, des estuaires. Ces zones sont des espaces de transition entre la terre et l'eau (ce sont des écotones). La végétation présente a un caractère hygrophile (qui absorbe l'eau) marqué. Comme tous ces types d'espaces particuliers, il présente une forte potentialité biologique (faune et flore spécifique) et ont un rôle de régulation de l'écoulement et d'amélioration de la qualité des eaux. La convention de Ramsar a adopté une optique plus large pour déterminer quelles zones humides peuvent être placées sous son égide. Les zones humides sont « des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d'eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l'eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d'eau marine dont la profondeur à marée basse n'excède pas six mètres ».