Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités nationales > Atlas mondial de la biodiversité

Atlas mondial de la biodiversité

5 février 2014

Le projet européen BioFresh a pour objectif de recueillir des données du monde entier sur la biodiversité en eau douce pour évaluer l’état, les tendances, les pressions et les priorités de protection. Dans le cadre de ce projet, auquel ont notamment participé des chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement Paris, des Universités Paul Sabatier de Toulouse et Claude Bernard de Lyon, un atlas mondial de la biodiversité des eaux douces a été produit.

Cet atlas regroupe, sous forme cartographique, les dernières avancées scientifiques sur la biodiversité de ces milieux. Il présente particulièrement les structures spatiales de diversité des écosystèmes aquatiques, les perturbations qu’ils subissent et les initiatives de conservation des milieux et des organismes qu’ils abritent. Il constitue ainsi une ressource importante pour les chercheurs mais également pour les gestionnaires de l’environnement.

Sur le site Fresh Water Biodiversity : Accéder à l’atlas mondial de la biodiversité (EN)




Sur le site glossaire les mots-clefs sur ce sujet : Biodiversité, Atlas*, Eau douce*,
=> www.glossaire.eaufrance.fr

Sur le Portail des documents techniques sur l’eau : Consulter tous les documents produits sur ce thème via la recherche textuelle
=> www.documentation.eaufrance.fr

Voir la version originale de l'article
 

Glossaire des mots associés à la page

Atlas

Recueil de cartes géographiques. En particulier, le Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) met à disposition des données de référence géographiques (exemple : masses d'eau, stations de mesure, zones hydrographiques comme la BD Carthage, zonages réglementaires...) via un service en ligne, connu sous le nom d'Atlas, du site internet du Sandre.

Eau douce

Eau que sa faible teneur en sels rend apte au captage destiné à diverses utilisations, en particulier à l'irrigation et à l'alimentation humaine. Les limites de teneurs en sels entre eau douce, eau saumâtre et eau salée ne sont pas fixées avec rigueur et peuvent varier suivant les législations. Cependant les eaux marines ont des teneurs en sels allant en général de 10 à 38 g/l suivant les arrivées d'eau douce par les fleuves, mais présentent parfois des teneurs beaucoup plus élevées, comme en Mer Morte (jusqu'à 260 g/l).